IME Le Bois Fleuri au Festival HANDY ARTS

Du 25 mars au 29 mars, l’objet du Festival Handy Arts, résumé par son slogan  Ensemble, cultivons nos différences, exprimait la volonté de faire changer le regard du grand public sur toutes les différences, tous les handicaps à travers le vecteur de la création artistique. Il s’agissait de décliner l’art sous toutes ses formes, dans tous les styles, pour tous les âges et pour tous types d’artistes. 

 

 

Durant une semaine, les œuvres ont été exposées dans différents lieux du Cambrésis.

 

Au musée Matisse, ont été montré les travaux célébrant Matisse et Herbin réalisés par les enfants de L’ADAPT et de l’IME de l’APAJH dans le cadre d’ateliers entourés par les équipes du musée Matisse. L’art numérique était également mis en avant grâce à la création réalisée par des adolescents de L’ADAPT à mobilité très réduite.

Le théâtre de Cambrai a accueilli les œuvres du secteur adulte et enfance des Papillons blancs du Cambrésis inspirées par l’artiste cambrésien Gilles Gernez, par le sculpteur Saint Phalle, par ARCIMBOLDO et par Miro. 

Le Pont des Arts de Caudry présentait des œuvres de la Maison d’Accueil Spécialisée des Papillons Blancs du Cambrésis et du Centre d’Accueil de Jour de L’ADAPT sur le thème des objets détournés ; le Foyer de Vie des Cottages présentait une fresque mystérieuse, les enfants de l’IME des Papillons Blancs exposaient des mobiles réalisés dans l’atelier de l’artiste Gilles GERNEZ tandis que l’IME de l’APAJH présentait une vision intimiste d’affiches de publicité créées sous la direction de l’artiste Ludovic BELLEVAL.

 

 

La bibliothèque du Cateau, autre lieu d’exposition, présentait les œuvres des enfants de l’IME de l’APAJH sur le thème du règne animal grâce aux travaux de Sylvie CLERC. 

 

 

 

En complément de ces lieux d’exposition permanents, une exposition itinérante s’installa successivement au collège Prévert de Caudry, au collège Rostand du Cateau, à la SICOS à Caudry, au lycée Paul Duez de Cambrai pour finir au centre social de Saint Roch. Il était important, d’associer le handicap au monde collégien et à celui de l’entreprise. L’accueil fut très positif dans les différents lieux investis.

Le Festival a abordé également les arts du théâtre, de la danse et du spectacle à travers deux manifestations. 

Au théâtre de Caudry, les enfants de l’IME de l’APAJH, de l’IME des Papillons Blancs et de L’ADAPT auxquels s’étaient joints les enfants de l’école Kennedy de Caudry ont tenté de répondre à la question : comment parler de handicap, de différence aux enfants et adolescents. Les METAL ROCOEURS de la Maison d’Accueil Spécialisée mettaient le feu en clôture dans un théâtre de Caudry comble avec la participation des écoles.

 

 

La soirée de clôture, sous le parrainage de Jérémy CÖME et présidée par le club Kiwanis de CAMBRAI, membre du comité d’organisation et soutien financier du Festival, mettait en scène les acteurs amateurs de L’ADAPT et des Papillons Blancs, Les METAL ROCOEURS mettaient le feu selon leur devise.

Pour conclure, la compagnie professionnelle DK-BEL nous entraîna dans l’univers hip-hop tout en mettant en relation l’identité notamment des jeunes des banlieues et des jeunes handicapés moteurs cérébraux, répondant ainsi parfaitement à l’objectif que s’était donné le Festival.

C’était donc la première édition du Festival. Si la réussite culturelle était au rendez-vous, si la mutualisation de la création des différents établissements a été remarquable, il nous faut intéresser un plus large public. Ce sera le défi de la prochaine édition.       

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk