APAJH 59 - Nord

Articles

L’unité d’accueil temporaire (UAT) du Quesnoy a ouvert ses portes

Le 9 mai 2017, l’UAT de la Résidence Pierre Mailliet a accueilli ses premiers résidents. Quelques jours plus tard elle ouvrait ses portes aux partenaires, aux familles et à la presse pour faire découvrir ce « chaînon manquant » au service des personnes en situation de handicap et de leur famille.



Ce mardi, à la demande de Daniel c’est atelier crêpes. « Je mange les 30 premières et après vous pourrez tous en manger » prévient-il avec le plus grand sérieux. Daniel a mélangé la pâte tout aussi sérieusement mais c’est Maryem Panaville, la maitresse de maison qui assure la cuisson.

Daniel vient ici pour l’instant un jour par semaine, histoire de soulager sa maman. Paul s’est contenté d’observer Daniel. Lui il aimerait aller traire les vaches avec ses frères comme il le faisait depuis des années mais avec l’âge sa pathologie est de plus en plus lourde à porter pour la fratrie qui a vu l’ouverture de l’UAT comme une bouffée d’air frais, dans l’attente d’une solution de placement plus pérenne.

Une bouffée d’air frais, c’est également l’expression qu’on employée les assistantes sociales de l’hôpital du Quesnoy quand elles ont découvert l’établissement, qu’elles vont sans le moindre doute contribuer à remplir. « On est de plus en plus souvent confronté à des personnes chez lesquelles on dépiste un syndrome de Korsakoff et l’on est obligé de garder à l’hôpital, faute de structure d’accueil plus adaptées » commentent-elles.

Ici c’est un lieu de répit pour les aidants mais c’est aussi un lieu de repos, de vacances pour les résidents, précise Sophie Deloch, l’éducatrice coordinatrice. Nous essayons de stimuler au maximum les résidents mais rien n’est imposé : on propose deux activités différentes par demi-journée. On essaie de s’adapter aux gouts de chacun. 

Le sur-mesure c’est vraiment ce qui caractérise ce nouvel établissement : accueil de jour, accueil de nuit, accueil en urgence, accueil au long cours (90 jours maximum par année civile) ou séquencé… « Tout est possible, précise Denis Hervé le directeur. Le principe de l’UAT c’est de se rapprocher du « Zéro sans solution », tel que le recommandait le rapport Piveteau : construire autour du projet de vie de la personne et avec les aidants la solution la plus adaptée à ses besoins. D’autant que la plupart des personnes que nous accueillons ont peu fréquenté les institutions. Il faut les aider mais aussi les rassurer ».

Répondant un appel d’offre de l’Agence régionale de santé, l’APAJH a pu proposer ce nouvel établissement adossé à une Maison d’accueil spécialisée qui a ouvert ses portes il y a 12 ans.

L’UAT est une structure très souple mais qui bénéficie des infrastructures de la MAS voisine : une présence infirmière 24h/24, des équipes médicales et paramédicale, des espaces de détente mutualisables : espace snozelen, balnéo…, précise Sophie Bellin, directrice adjointe de la résidence Pierre Mailliet

Et le petit plus qui fait la fierté de l’UAT : un studio qui sera d’ici quelques mois à la disposition des aidants qui souhaitent séjourner sur place de manière ponctuelle (adaptation progressive, éloignement du domicile …).

On a beaucoup travaillé avec les architectes explique Sophie Bellin. On a profité de notre expérience d’utilisation de l’espace dans la MAS, on est allé visiter d’autres structures et on a cherché à construire un espace le plus adapté et le moins hospitalier possible. Un lieu ouvert pratique et sécurisé.

Des couloirs assez grands pour que deux fauteuils puissent se croiser, des cartouches avec le nom et la photo de la personne à hauteur de fauteuil, un système d’ouverture des portes par carte comme à l’hôtel pour permettre à chaque résident qui en a la possibilité de rentrer et sortir de sa chambre comme il veut avec l’assurance que le voisin n’entrera pas par erreur, un système de lampe qui peut à la fois faire lampe de chevet et éclairage indirect pour les soins nocturnes, un tableau en liège pour personnaliser son espace, des lèves personnes automatisés…

Le bâtiment est sorti de terre en moins d’une année. D’une superficie total de 820 m2 l’UAT compte 6 chambres individuelles et deux chambres doubles (pour les couples ou les fratries) et peut accueillir 8 personnes en hébergement et deux en accueil de jour.

En ce début mai l’UAT accueille 3 personnes et le personnel est encore réduit mais en vitesse de croisière l’équipe au complet sera composée de 5 aides soignantes, 5 aides médico-psychologiques, d’une maitresse de maison, une infirmière, une secrétaire, une éducatrice coordonnatrice et une assistante sociale à mi-temps. Avec les beaux jours qui reviennent Daniel, le gourmand aurait bien envie d’une glace. Nul doute que Sophie et son équipe exauceront ses vœux, probablement à l’occasion d’une petite balade dans le Quesnoy.

Vous êtes ici : Accueil